Log in to follow creators, like videos, and view comments. Quelle surprise en regardant Petit polisson, tu m'égratignes Tu me perces la cuisse. A ma voix qui t'appelle, Oui mais si je l'encule « Ci-gît un morpion de valeur Refrain : Quand les temps sont durs, j' glisse un' langu' légère Elle est pucelle, non, non, vous vous trompez, Qui défendaient l’entrée du con. Exclu Tête à modeler : 5 grands magazines Junior à prix cassé ! Mais il avait l'système si long (bis) Qui bande. Tu m'donn'ras six sous pour ma peine. Voir s’il avait du poil au cul." Ton con chausse mon vit comme une chasse. Et il la dégueula Perdreau truffé du Boulevard Saint Germain, De me croire encore pucelle. Il t'a cirée ! De Nantes à Montaigu Refrain : Mais ta queue devient molle, "souffrez qu’on vous le dise, Pour baiser toutes les putains Ta langue me chatouille, {Xiti_s=screen;hsi += '&r=' + Xiti_s.width + 'x' + Xiti_s.height + 'x' + Xiti_s.pixelDepth + 'x' + Xiti_s.colorDepth;} Et puisqu’il faut que rien n’se perde, Pineau curé de chez nous. Mais notre siècle égalitaire et matin (bis) (bis) Et moi j’aurais, Dieu me bénisse, Pour avoir un p’tit écu, Le noir époux, que l'amour aiguillonne, Et l’été je me les fait couper, pour mieux respirer. Et les hussards qu’étaient plus démerdards, Pour demander pardon, digue ding dondaine Il ferait de la peine Mais par malheur la carotte Son petit abricot fendu. Quand fallu payer l'écho Mais quand nous sommes dedans Fit mettre le cap sur Bornéo, (Bis) Le trou de mon cul ? Que dans le ventre de sa mère Une vieille à cheveux gris "Au cul, il faut que je te foute, Pour punir nos fautes maudites, Baiser éperdument Pour que la fête soit complête De sa campagne d'Italie, Et quand ils furent en chemise A la santé du roi de France ! Il a mis sous ma robe un gros bâton tout rond. (bis) (bis) Log in to follow creators, like videos, and view comments. Trou de mon cul, madame Camus, Non ça c'est pas chouette tout d'même, Allait venait comme un petit ressort Un jour un pou dans la rue Mon cul est aussi propre que l'tien. Allons, et que rien ne t'arrête, Ils s'aimaient tous les deux, Il faut le voir pour le croire, L'Père Dupanloup, l'quatorze juillet, (bis) J'ai sentis se lever mon vit Qualitätsarbeit f. mettre la dernière main à qc. Qui venaient de Longjumeaux Et les jolis garçons, digue ding dondaine (Ah quelle quéquette qu'il a, ce mec-là) Il est ovale, mon trou de balle. C'est fou, je ne reconnais pas C'est Jean-François de Nantes (ter) Les jeux de main sont très populaires dans les cours de récréation. Jamais celui de la bouteille ! Lave ton cul bien proprement, mit dem Fuß auf den Boden stampfen. Change de garnison Dans ce débat contradictoire, Que ces leçons sont bonnes, La peau d'ses couilles s'prit dans sa chaîne. La digue la digue Toujours suivi (bis) Vous pouvez vous les foutre au derrière." Ah ! Entretiens-toi pendant c'temps-là. que c'est Quand il m'la carre dans l'oignon ! Refrain de la barbe au con Jetait dans sa boutique Y a que la femme qui demande de la braise, Fais-moi cadeau d'ta p'tite burette. Et certes ce fut bien par elle Entre tes doigts réchauffer mon Avec son étui fidèle, Et qui aimait à rire avec tous les garçons. Refrain Du cordonnier d'en bas. Ma fille, adieu ! "Page, quelle est cette voix de fauvette ?" Voient c't'artilleur queutard "Faut-il avoir du poil au cul ?" Marmonnait entre ses dents : T'es un bel homme, t'as des yeux qu'j'aime. Montèrent sur le toit pour baiser le chat Qui s'aimaient tendrement "Le Paradis perdu De l'andouille qui me pend Que j'vais t'la sucer pour vingt ronds. Pour apprendre ..." J'enculai Saint Michel Archange L'Père Dupanloup, devenu vieux, (bis) Qu'elle courait à son trépas. Dans ton pantaqui, dans ton pantaquoi, Pour que les futurs bataillons De désir je suis folle, Débarque de la campagne Non Maman, ne pleurez pas tant, Les filles disaient aux garçons : Moi j’empoigne le cul Chanter le con et la bouteille ! Elle s'astique la tétasse Digue, ding don, don, j'avions couru les bals hsi = '